Rechercher

Qui aime ne juge point

Comment expliquer que l'on aime passer du temps auprès de certaines personnes ? Un indice ?

Cela a à voir avec le jugement :

- soit la personne partage les mêmes jugements que les vôtres : impression de s'entendre, de se comprendre, de pouvoir rire des mêmes choses et d'être dans le vrai.

- soit le jugement n'est pas votre langage premier et n'est pas non plus celui de l'autre personne. Dans ce cas une détente s'opère et la communication verbale et non-verbale est fluide et expansive et l'espace de silence n'est pas inconfortable.

C'est une explication un peu simpliste mais qui permet de voir et de choisir vers quoi nous aimerions aller en terme de relation aux autres.


Êtes-vous addict aux jugements ?

Êtes-vous attiré par les personnes qui vous jugent car vous n'avez connu que cette forme de relation depuis l'enfance, c'est à dire des relations abusives où l'on vous reproche d'être qui vous êtes, trop ou pas assez, en vous demandant de changer et de vous améliorer ?

Ou bien vous a-t-on mis dans une case et demandé de ne jamais plus changer afin d'être toujours aussi aimable ?

Est-ce que c'est amusant pour vous ?


Rejeter les personnes qui jugent, c'est du jugement.

Et n'allons pas nous juger de juger. Reconnaissons-le et arrêtons dès que possible.

Alors quoi d'autre est possible ?

Il est nécessaire de reconnaître lorsque vous êtes jugé afin de ne pas croire que cela vous concerne. Les gens lorsqu'ils jugent ne parlent que d'eux-mêmes, même si c'est de manière très tordue et inconsciente.

N'essayez pas de comprendre, juste reconnaissez-le. Il n'est pas forcément judicieux de le lui faire remarquer, la mauvaise foi étant souvent l'amie du jugement.

La façon la plus effective pour changer cela est de ne pas être dans la réaction... Plus facile à dire qu'à faire ? Ça demande un peu de pratique et de persévérance, oui et parfois ça rate, oui mais ce n'est pas impossible !


Bien sûr, ce que l'autre réveille chez nous, nous montre les endroits où nous sommes encore atteignables donc contrôlables et c'est ok.

Ce sont ces endroits où nous avons rendu les choses significatives : des aspects de nous ou de nos vies dont on a fait, si je puis-dire, une question de vie ou de mort, quelque soit le sujet.

Cela demande à être dissout.

Le fait de ne plus vous aligner ou de réagir à un jugement, le fait s'évanouir aussi vite.


Ne plus rendre les jugements réels est un accès direct à une vie libre et aux infinies possibilités.

Je ne fais pas vraiment de différence entre un jugement dit positif ou négatif : un jugement est toujours là pour tenter de diminuer quelqu'un ou quelque chose.

Est-ce qu'un arbre vous jugerait ?

Le jugement est un concept que la nature, les animaux ne comprennent pas, c'est une création humaine. "Ce que la nature ne capte pas n'est pas réel", Shannon O'Hara.


Ecoutez cet article sur Soundcloud : https://soundcloud.com/julie-belleau-644648503/qui-aime-ne-juge-point

20 vues