Rechercher

Tous frustrés ?

Sommes-nous tous condamnés à être frustrés par notre vie à un moment donné ?

Comment choisissons-nous de l'aborder ?

Cherchez-vous à y remédier ?

Moi par exemple, j'achetais une paire de chaussures, je mangeais plus que mon corps le demandait, je cherchais l'amour, je fumais/buvais trop, je cherchais à me distraire de moi, d'une façon ou d'une autre.


Suite à de nombreuses conversations ces derniers jours, la nécessité de se pencher sur la question suivante se fait sentir plus que jamais : " quel futur désirons-nous avoir et vivre ?".


Les choix du présent contiennent en eux un futur. Si nous n'avons pas conscience de l'axe vers lequel nous nous dirigeons, il est plus compliqué de choisir ce qui amènerait ce que nous désirons. Nous faisons alors des choix aléatoires.


Nous avons fait le choix de vivre une vie "tête dans le guidon" pour la plupart, conformément à la société ou en opposition à cette dernière ( ce qui revient au-même) et nous en voyons les limites lorsque nous nous prenons le mur ou que nous sommes en perte d'énergie, ce qui explique les burn-out et compagnie. Parfois nous avons besoin de prendre le mur plusieurs fois pour se réveiller. Ce n'est pas grave et après coup ça peut même faire rire !


Si vous avez décidé de sortir la tête de l'eau, vous avez peut-être maintenant conscience que vous courriez partout sans savoir où aller, que vous essayiez de combler le vide de sens par quelque chose ou quelqu'un, etc. Peut-être avez-vous plus d'espace pour voir là où vous le faite encore. Ce n'est pas grave et après coup ça pourrait vous faire rire !


Vous l'avez déjà lu, entendu de nombreuses fois mais je vais le répéter aussi : si vous cherchez une raison à votre bonheur, si vous pensez que telle personne, tel objectif, telle chose sera la source utlime et infinie de votre bonheur, vous serez toujours malheureux.


Il ne s'agit pas de quitter le monde matériel et de s'isoler loin des autres et ne plus avoir aucun projet (même si cela peut être une option !), il s'agit de ne pas en faire dépendre votre vie, votre bonheur. vous êtes le seul patron de ça. Les choses et les personnes que nous choisissons d'ajouter à notre vie sont les cerises sur le gâteau et non l'entièreté du gâteau qui est excellent par essence. Il s'agit de savoir à quoi nous aimerions jouer pendant notre passage sur Terre.

Les personnes, les choses, les créations sont là pour expanser l'expérience et augmenter la joie de l'incorporation et non pour nous transformer en esclave de la destinée et de la fatalité !

Si nous arrivons à sortir de ce mensonge de/pour nous-même, le monde sera un endroit très différent.


Le changement et un futur plus grand que celui qu'on nous prédit, passe par chacun d'entre-nous qui avons choisi un jour d'être plus conscient. C'est dire combien chacun de nous à la puissance de changer les choses sur un plan plus vaste.


En choisissant de sortir du mensonge de la préoccupation, de l'occupation et de la sériosité comme buts ultime de nos vies, cela va changer dynamiquement le monde.

A chaque fois que l'on se voit rentrer dans ce mensonge, en automatique, prenons un temps, respirons et choisissons autre chose qui fonctionnerait mieux pour nous ! Et rions !


Et si la frustration était notre amie ? Ne participe t-elle pas à nous réveiller ? A demander plus ?

Tout dépend donc de ce que l'on choisit d'en faire :

- chercher LE truc (après un autre ) qui ferait que nous aurions enfin réussi votre vie, la clé de notre bonheur éternel et immuable !

ou bien,

- savoir que nous sommes heureux de vivre et qu'il y a toujours plus de ce que nous désirons en stock si nous le demandons. Notre "boulot" réside à être de plus en plus clair et honnête avec ce que nous désirons afin de le recevoir avec toujours plus d'aisance. S'il y a quelque chose que nous n'avons pas dans la vie que nous disons vouloir, c'est que nous ne l'avons pas choisi... Frustrant, non ?😁😉



Retrouvez les séances de coaching individuelles : https://www.julie-belleau.com/seances-coaching-nantes

9 vues