Rechercher

L'abuseur (dés)abusé

L'abus apparaît selon moi lorsqu'un élément est jugé non conforme aux limitations que la personne s'est créées et est par conséquent rejeté et combattu ... C'est pourquoi il n'y pas forcément besoin d'une tiers personne pour avoir une situation abusive.

D'ailleurs on peut même dire que l'auto-abus est l'invitation à l'abus perpétré par l'autre.

Pour être abusé, il faut être abusable.

Cela ne remet pas en question la responsabilité des personnes qui en profitent.

Cela montre seulement que nous avons le pouvoir de ne plus choisir le cycle de l'abus.


Afin de sortir de cette façon de fonctionner, il est important de reconnaître que chacun d'entre-nous avons créé des limitations qui nous font croire que nous avons raison ou en tout cas pas tort !

Une situation ou une personne qui vient bousculer notre mode de pensée engendre bien souvent une réaction plus ou moins "violente" mais qui crée quoiqu'il arrive une forme d'abus. C'est à dire une réaction qui tend à réduire notre propre "infinitude" et celle de l'autre.


Sortir de l'abus commence donc par sortir du tort de soi ou d'avoir raison à tout prix.

C'est l'idée que simultanément chacun a tort et raison !

A chaque fois que l'on tend à aller vers la réaction qui est un jugement de valeur basé sur notre référentiel ( = limitations ), un outil d'Access Consciousness est bien utile !

Je veux parler du "Point de vue intéressant que j'ai ce point de vue intéressant" à répéter autant de fois que vous souhaitez, dans votre tête, jusqu'à ce que cela vous permette de vous relaxer.

Beaucoup plus pragmatique et efficace que de dire qu'il faut lâcher-prise ou bien envoyer de la lumière d'amour à l'autre !


Et si on pouvait juste permettre à tout d'être tel qu'il se présente sans vouloir le changer et choisir dans l'instant si l'on veut s'amuser avec ou non au lieu de vouloir le formater ou se formater afin de le/se rendre conforme à la réalité de... qui au juste ??


Voilà peut-être une question simple à l'abus : dans la réalité de qui sommes-nous lorsque nous choisissons contre notre plus haut intérêt ?

Que ce soit pour notre corps, le choix des personnes que nous invitons dans nos vies, nos activités personnelles et professionnelles, nous avons tendance à choisir contre nous, en réaction contre, pour prouver quelque chose, pour être comme, pour faire plaisir à, etc, au lieu de le faire juste pour notre plaisir et celui du corps.

Ce qui comme par magie est contagieux !


Les grincheux continueront à juger et à essayer de nous conformer mais cela n'aura plus d'emprise sur nous !


5 vues