Rechercher

Le choix de la liberté, la liberté du choix


J'ai longtemps pensé que j'étais prisonnière de mes choix,

que si je choisissais quelque chose, j'allais perdre autre chose,

que si je choisissais quelque chose, je devais m'y tenir pour la vie,

que si c'était moi qui choisissait, j'allais me tromper ou déranger,

que choisir était un luxe qui n'était pas donné à tout le monde, etc.

C'est le fameux " je n'ai pas le choix ! " ou bien " il n'a pas eu le choix le pauvre " qui victimise et qui effectivement nous retire notre pouvoir.

Lorsque j'ai commencé à reconnaître que ce sont mes choix qui façonnent ma vie, j'ai reconnu que je n'étais pas démunie.

Lorsque j'ai commencé à ne plus juger mes choix passés, j'ai ressenti une vraie liberté émerger.

Lorsque j'ai commencé à choisir pour moi, j'ai ressenti une véritable joie de vivre !

Commencer à choisir en conscience m'a demandé de la pratique,

un engagement à ne pas abondonner, à ne pas me laisser tomber au moindre coup de vent ou tempête et m'a aussi demandé d'arrêter de me juger, même si certains de mes choix s'avèrent ne pas avoir été les plus glorieux pour moi !

Nous n'avons pas appris à choisir ce qui fonctionne pour nous mais plutôt à choisir pour faire plaisir, pour faire correctement, pour être accepté, pour être aimé... afin de répondre aux attentes des autres (famille, amis, professeurs, enfants, partenaires, amants, etc).

Nous avons aussi appris à choisir pour prouver, pour s'opposer, pour se venger, pour se saboter, etc... Est-ce que tout cela fonctionne pour vous ?

Quoi d'autre est vraiment possible à partir de maintenant ?

Et si choisir pouvait être plus facile et fun que ça n'en a l'air ?

Et si choisir ce n'était pas sérieux mais créateur ?


17 vues